Poche de Retraction Pré cholestéatome

   Une poche de rétraction du tympan correspond à une rétraction de la peau de la membrane tympanique causée par des troubles de ventilation de l’oreille moyenne par dysfonctionnement de la trompe d’Eustache ou par anomalie des pressions dans l’oreille moyenne.

Elle se présente comme une rétraction du tympan vers l’intérieur de l’oreille moyenne sous forme d’une poche remplie ou non de squames de peau.
Cette poche peut intéresser une partie ou la totalité du tympan et va progressivement se coller vers le fond de l’oreille moyenne, coller à la chaîne des osselets qu’elle va lentement détruire à son contact.

Dans certains cas, la rétraction peut évoluer sous le cadre du tympan vers l’intérieur de l’oreille moyenne au niveau de la mastoïde empêchant tout contrôle clinique par le conduit auditif externe, on parle alors de poche de rétraction instable "pré-cholestéatomateuse".

L’évolution d’une poche de rétraction peut aboutir à terme à un cholestéatome correspondant à une inclusion kystique de peau en arrière de la membrane tympanique avec un potentiel infectieux sévère.

La présence de cette peau au mauvais endroit est responsable de surinfection chronique de l’oreille, puis avec l’augmentation de volume de cette inclusion, de complications locales importantes : surdité, vertiges, paralysie faciale, méningite, abcès cérébral.

Les symptômes et signes cliniques

  • Otites unilatérales à répétition chez l’adulte ou chez l’enfant.

  • Otorrhée unilatérale à répétition : écoulement chronique nauséabond non calmé par les traitements médicaux, ni par la prévention aquatique stricte.

  • Douleur importante de l’oreille (= otalgie).

  • Diminution progressive de l’audition : De début ou d’évolution variable, l’atteinte auditive concerne souvent une seule oreille, mais peut être bilatérale.

  • Cette surdité est d’abord légère causée par la modification du tympan en poche de rétraction ou par le liquide positionné en arrière du tympan (= otite séreuse).

  • Puis cette surdité peut s’aggraver par destruction osseuse lente de la chaîne des osselets au contact de la poche de rétraction.

  • Enfin à terme l’évolution de la poche de rétraction en cholestéatomepeut détruire l’oreille interne et donc être responsable d’une surdité complète (= cophose).

  • Paralysie faciale : rare en cas de poche de rétraction, elle est possible en cas d’évolution en cholestéatome par souffrance du nerf facial au contact de celui-ci.

  • Sensation de vertige : rare en cas de poche de rétraction, elle est possible en cas d’évolution en cholestéatome en rapport avec l’ouverture de l’oreille interne par celui-ci.

  • Infections graves rares : mastoïdite, méningite, abcès cérébrale par développement de la poche de rétraction en cholestéatome dans la région cérébrale temporale voisine de l’oreille.