Pathologie des Amygdales

Hypertrophie amygdalienne responsable de troubles respiratoires du sommeil

       L’amygdalectomie (le plus souvent couplée à une adénoïdectomie) est le traitement de référence de l’obstruction des voies aériennes supérieures (VAS) de l’enfant durant le sommeil. Ces troubles respiratoires du sommeil représentent 2/3 des indications d’amygdalectomie. Les enfants concernés ont entre 2 et 5 ans le plus souvent. Il est recommandé d’apprécier l’implication de l’hypertrophie amygdalienne dans la survenue des troubles respiratoires par l’examen clinique : volume amygdalien, morphologie crânio-faciale et des voies aériennes supérieures. L’examen clinique doit mettre en évidence une hypertrophie du tissu lymphoïde pharyngé avec hypertrophie des amygdales palatines.

L’association de signes nocturnes et diurnes doit être recherchée.

Quels sont ces signes ? Un ronflement simple (isolé) n’est pas une indication d’amygdalectomie.

a) Nocturnes
  • Ronflements

  • Pause respiratoire en faveur d’une hypopnée ou d’une apnée obstructive

  • Sueurs nocturnes

  • Enuresie nocturne

  • Sommeil agité

  • Position anormale pendant le sommeil (tête en hyperextension)

  • Difficultés de réveil

b) Diurnes
  • Irritabilité, hyperactivité

  • Troubles de l’attention et de la mémoire

  • Asthénie, somnolence diurne

  • Céphalées ou vomissement

  • Anorexie au petit déjeuner

  • Difficulltés à manger les morceaux (viande…)

  • Respiration buccale

  • Troubles de la croissance (tardifs)

2) Hypertrophie amygdalienne symptomatique sans troubles du sommeil

       L’amygdalectomie est recommandée lorsqu’une hypertrophie amygdalienne bilatérale avec obstruction oropharyngée se traduit par les signes suivants :

  • Troubles du développement oro-facial et/ou troubles orthodontiques (promandibulie et malocclusion de classe 3, syndrome de face longue et malocclusion de classe 2).

  • Troubles de la déglutition (dysphagie aux gros morceaux).

  • Difficultés de phonation (voix oropharyngée).